Comité Organisateur

 

Alexia

Alexia Ostrolenk, Université de Montréal, @AlexiaOstrolenk

Alexia Ostrolenk est candidate au PhD en Sciences Psychiatriques à l’Université de Montréal, coordinatrice de la recherche au PNLab à l’Université McGill, et co-présidente de BrainReach (Mission Cerveau). Ses recherches portent sur le développement du langage et l’apprentissage de la lecture chez les enfants autistes, plus spécifiquement sur l’hyperlexie. Quand elle n’est pas au labo, Alexia prend le bus avec un cerveau dans un tupperware pour aller dans les salles de classes parler de neurosciences aux enfants et aux adolescents. Elle écrit aussi des articles de vulgarisation scientifique en français et en anglais (Sur le Spectre, OpenForest) et donne des conférences devant des publics divers dans le monde entier.

 

 

Alexandra

Alexandra Gellé, McGill University, @AlexGelle

Alexandra est la directrice Canadienne du festival de science international Une Pinte de Science. Vous la trouverez donc souvent dans des bars à discuter de science ou à organiser une rencontre. Elle a également écrit plusieurs articles de vulgarisation pour Science Network, The Conversation Canada et La Conversation Canada. Alexandra anime également des ateliers de sensibilisation à la chimie pour les enfants et de communication scientifique pour les étudiants universitaires. Elle est également membre du comité organisateur de ComSciCon-Canada.

 

 

 

 

Etienne

Étienne Aumont, Université du Québec à Montréal

Étienne Aumont (M.Sc) est étudiant au doctorat en psychologie-neuropsychologie (Ph.D). Sa thèse porte sur les altérations neurochimiques dans le cerveau de personnes atteintes de la Maladie d’Alzheimer sans qu’ils n’aient de démence. Ils sont donc cognitivement normaux ou ont de légers déficits cognitifs. Le but est de valider ce marqueur biochimique pour caractériser la progression de la maladie de manière plus précise, et donc d’aider la recherche de traitement. Étienne est président et fondateur de Sciences 101 – Vulgarisation UQAM, en plus d’être président 2010-2020 du Forum de la Relève Étudiante pour la Santé au Québec (FRESQue) et membre du comité organisateur du ComSciConQc 2020.

 

 

SébastienSébastien BelliveauMcGill University

Sébastien a complété sa maitrise en neurosciences à l’université McGill en 2019, étudiant la distribution d’un sous-type spécifique du récepteur de la sérotonine dans des régions du cerveau impliquées dans la maladie de Parkinson chez un modèle de rat. Actuellement, il poursuit son doctorat en médecine à McGill, ainsi que des projets de recherche dans un modèle primate non-humain atteint de  parkinsonisme. Depuis 2014, Sébastien travaille de près avec divers groupes autochtones au Québec. Il a eu l’opportunité d’enseigner à plusieurs reprises à Waskaganish, ainsi qu’à Kuujjuarapik. Depuis 2016, il coordonne des visites à McGill pour les étudiants de secondaire 5 de Waskaganish. Étant bénévole pour MissionCerveau Nord, une organisation qui crée des ressources éducatives pour des jeunes autochtones éloignés, il a participé à plusieurs voyages d’enseignement, ainsi qu’à la conception des leçons et à leur narration. Outre la recherche et la SciCom, Sébastien aime raffiner ses habiletés culinaires avec la compagnie de ses amis.

 

Charly

Charly Plaisir, Université de Sherbrooke, @charles_plaisir

Charly Plaisir est étudiant à la maîtrise en écologie à l’Université de Sherbrooke. Il s’intéresse aux facteurs environnementaux susceptibles d’affecter la survie ainsi que la croissance juvénile des kangourous gris de l’Est. Charly est un passionné de communication orale et de production vidéo. Il a également développé un intérêt pour tout ce qui touche à l’animation 3D, constamment à la recherche de meilleurs moyens de communiquer sa science. Depuis son plus jeune âge, Charly est impliqué dans le monde du hockey. Ses deux passions on-ne-peut-plus divergentes lui ont permis de voyager dans des pays qu’il n’aurait jamais osé visiter et de s’ouvrir de nouvelles portes dans le monde de la communication scientifique. Ses activités de communication scientifique courantes se résument à l’occasionnelle visite guidée ou en salle de classe ainsi qu’à un podcast hebdomadaire s’intitulant Ecology Everywhere Podcast, sur lequel il travaille avec deux amis écologistes à la maîtrise à l'Université Concordia.

 

Marianne

Marianne Falardeau, Université Laval, @Marianne_Fa

Marianne Falardeau a réalisé un doctorat en écologie appliquée au développement durable à l’Université McGill et elle détient une maîtrise en biologie de l’Université Laval. Elle étudie les impacts des changements climatiques sur les écosystèmes marins arctiques et leurs implications pour les communautés côtières que dépendent des ressources marines, comme la chasse et la pêche. Son approche est transdisciplinaire et vise à créer des ponts entre les disciplines et les types de savoirs (locaux, autochtones, académiques). Marianne est également une communicatrice scientifique par l’entremise de nombreux médias, que ce soit des articles, des courts métrages, des conférences grand public, ou des ateliers interactifs dans les écoles du Nord et du Sud du Canada. Son plus récent court métrage « Hivunikhavut – Our Future », disponible sur YouTube, témoigne d’un projet participatif qu’elle a mené au Nunavut.

 

Image de Samuel GuaySamuel Guay, Université de Montréal, @SamGuay_

Samuel complète un doctorat en neuroscience cognitive au département de psychologie de l’Université de Montréal. Lorsqu'il ne travaille pas sur ses projets en traumatismes crâniens au Laboratoire de recherche appliquée en traumatologie hospitalière et sportive du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, il s’implique dans l’initiative Open Science UMontreal - Mon campus pour la science ouverte qu’il a co-fondée en 2019. Il souhaite démocratiser la science, entre autres, par le biais de son initative et en vulgarisant les neurosciences dans les établissements correctionnels par le biais de BrainReach - Mission Cerveau.

 

 

Anne-Sophie CaronAnne-Sophie Caron, Université Concordia, @AnneSoCaron

Anne-Sophie Caron est candidate au doctorat à l’Université Concordia où elle s’intéresse aux relations trophiques qui entoure les épidémies de livrée des forêts, une chenille ravageuse des forêts. Quand elle n’est pas en train de s’émerveiller devant des insectes, elle se passionne pour l’inclusion des groupes marginalisés en science ainsi que pour la communication scientifique. Elle a travaillé comme animatrice-intervenante pour Les Scientifines, un organisme communautaire visant à promouvoir l’apprentissage des sciences comme outils pour sortir les jeunes filles de situations de précarité. Elle est également responsable au contenu pour Le Beagle, le blog étudiant du Centre des Sciences de la Biodiversité du Quebec (CSBQ).


Marion Cossin

Marion Cossin, Université de Montréal

Marion Cossin est étudiante au doctorat en génie biomédical à l'Université de Montréal en co-direction avec l'École Polytechnique de Montréal et en partenariat avec l’École nationale de cirque. Ses travaux portent sur l’interaction entre la conception d’équipements de cirque et la performance acrobatique en cirque. Elle travaille en tant qu’ingénieur de recherche au Centre de recherche d’innovation et de transfert en Art du Cirque. Elle écrit aussi des articles de vulgarisation scientifique en français et en anglais, participe à des émissions de radio ou TV et donne des conférences devant des publics divers (projet SEUR, Découverte, etc). Son site web:  http://www.marioncossin.com/

 

ChanelChanel Marion-St-Onge, Université de Montréal

Chanel Marion-St-Onge est étudiante au doctorat en neuropsychologie (profil recherche et intervention) à l'Université de Montréal. Elle travaille au Laboratoire international de recherche sur le Cerveau, la Musique et le Son (BRAMS), et sa thèse porte sur les jeunes doués en musique. Elle a entre autres participé à différentes entrevues dans les médias (télévision, radio, journaux), écrit dans une revue de vulgarisation scientifique, et est co-conceptrice et animatrice d'un atelier sur la musique et le succès scolaire auprès des jeunes du secondaire, en collaboration avec le Coeur des Sciences de l'UQÀM.